Archives de Tag: rumeur

Bug Facebook : quand la machine médiatique se nourrit de ses propres créations

Le mème FacebookTel un feu de paille, l’affaire du supposé « bug Facebook » a enflammé les rédactions pour s’éteindre tout aussi rapidement. Avec une certitude : jamais les ressorts médiatiques n’ont été aussi visibles.

 

Avant de commencer, le rappel des faits :

  •  Lundi 24 septembre, dans l’après-midi, le journal Metro publie ce qu’il croit être un scoop : des messages privés, antérieurs à 2009, apparaîtraient publiquement sur les « timelines », c’est-à-dire les pages de certains utilisateurs de Facebook. L’information se répand d’abord sur les réseaux sociaux, avant d’être reprise dans la soirée par les sites d’information.
  • Dans la soirée puis dans la nuit, les journaux américains interrogent Facebook, qui publie un communiqué démentant tout incident technique, indiquant que cette publication est normale. Le réseau social soutient que la communication, avant 2009, se faisait de « mur à mur », ce qui expliquerait que ces informations apparaissent dans les timeline de ses utilisateurs.
  • Mardi 25 septembre, Fleur Pellerin, ministre à l’économie numérique, et Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, n’acceptent pas les explications de Facebook et saisissent la commission nationale informatique et libertés (CNIL) qui entend les responsables de Facebook France dans la soirée.
  • Dans la soirée, la CNIL annonce qu’elle a besoin d’investigations complémentaires pour statuer sur la réalité ou non d’une atteinte à la vie privée des membres du réseau social.
  • Une semaine plus tard, le 2 octobre, la CNIL conclut que les messages publiés sur les «timelines» ne sont pas des messages privés (envoyés via l’application ad hoc) mais des messages mur-à-mur (wall to wall) autrefois privés.

Il serait parfaitement vain de retracer exhaustivement la couverture médiatique de l’affaire du « bug Facebook ». En deux semaines, une véritable pluie d’articles de tous types s’est abattue sur Internet, dans la presse écrite, à la radio comme à la télévision. Pour qui s’attache à la critique de l’espace médiatique, l’affaire est passionnante : du scoop au canular, les étapes de la digestion médiatique sont apparues au grand jour.

Lire la suite

Publicités
Tagué , , ,

Laurent Joffrin, la peur du vide

Une rumeur et quelques lecteurs surpris : il n’aura pas fallu grand-chose pour que le directeur de la publication du Nouvel Obs harnache son cheval de bataille et décide de mener une charge héroïque contre Internet et la supposée impunité juridique qui y règnerait.

Laurent Joffrin impuissant face aux rumeurs du Web.

Transmettre une chaîne de mail à 30 contacts peut vous éviter une mort atroce, mais elle peut aussi déclencher la colère d’un des grands éditorialistes français. Le 27 août, Laurent Joffrin publie une virulente tribune dans l’édition en ligne du Nouvel Observateur. Intitulée « La commission Jospin et les dérives du web », celle-ci revient sur un pamphlet qui circulerait dans les boîtes mail de certains lecteurs de son hebdomadaire. Ce dernier est d’une banalité affligeante : il accuse la commission de déontologie menée par Lionel Jospin de népotisme, et prétend par ailleurs révéler les salaires et les émoluments colossaux de ses membres et des intervenants. Quelques secondes de recherche permettent de retrouver le texte original, qui est l’archétype de ces chaînes de mails militantes qui circulent depuis qu’Internet existe : truffé de fautes et d’imprécisions, mis en page à la truelle et à peu près aussi crédible que le message du vice-roi du Niger promettant une belle récompense en échange d’un simple mandat-cash sur un compte Western Union domicilié au Ghana. L’information est d’autant plus simple à vérifier que la rumeur a déjà été abondamment commentée et démontée par les médias de tous bords et ce depuis le… 25 juillet : ainsi, dans le Figaro (repris par Rue89), mais aussi à France Télévision et sur Le Monde.fr, pour ne citer qu’eux.

Finalement, il n’y a guère que le Nouvel Observateur pour ne pas en avoir fait état… Mais cela, Laurent Joffrin ne s’en soucie pas. Peut-être piqué au vif par les imprécations provoquantes du texte (« Où êtes-vous amis journalistes à l’indignation si prompte mais si sélective ? Vous qui trainiez dans la boue Eric Woerth ou Jean Sarkozy, sur des soupçons diffusés en boucle au quotidien ! »), l’éditorialiste va se fendre d’une tribune vengeresse. Lire la suite

Tagué , , ,